lil'satellite

Archive for the ‘photographie’ Category

En général j’adore le stop motion parce que c’est funny et décalé à souhait et j’admire surtout les heures de boulot que ça demande à ceux qui se lancent dedans. Généralement je trouve mon bonheur chez Supapanda qui publie souvent des vidéos de ce type.

Le dernier coup de coeur en date c’est ce stop motion réalisé autour d’un NX10 en papier.

Publicités

Vous souvenez vous de ce mur, noir de messages destinés à Serge Gainsbourg, rue de Verneuil, devant lequel il avait justement posé un jour pour une photographie ? Ou peut-être n’avez-vous jamais connu … Pour ceux qui auraient un trou de mémoire ou à qui ça ne dirait rien voici le cliché en question.

Gainsbourg-5bis-rue-de-Verneuil-464x284

Tout ça pour vous présenter une vidéo d’Arnaud Jourdain qui selon moi mérite d’être connue au moins pour tout le travail et la créativité qu’elle a demandé.

Réel hommage à Serge Gainsbourg, qui habitait au 5bis rue de Verneuil, ce clip immortalise à sa façon les cinq dernières années de messages, tags ou autres pochoirs qui ont su rendre la façade de son ancienne demeure mythique.

Graphiste freelance essentiellement en télévision, pub, génériques et habillages de chaînes, Arnaud Jourdain a eu l’idée de se lancer dans ce projet personnel après avoir pris régulièrement des clichés de ce mur en passant quotidiennement devant.

Ce voyage à travers le temps a nécessité 5 ans de prises de vue mais aussi un réel travail de retouche sur des logiciels comme Photoshop, After Effects ou Lightwave 3D.

Personnellement, j’adore cette idée d’évolution tout au long de la vidéo et je trouve qu’il y a un très beau travail sur la lumières, les couleurs, la mise en 3D des graffitis ainsi que l’animation de la superposition.

Si vous voulez en savoir plus sur l’auteur de ce montage, je vous propose de visiter son site http://www.zebulle.fr .

Pour terminer cet article je ne ferais que citer Arnaud Jourdain qui a dit de son travail : « Le mur évoluant sans cesse, je ne peux pas mettre le mot “fin” sur ce projet… Je continuerais autant que possible.”
Source: Supapanda

S’autoproclamer photographe est devenu un réel phénomène de mode ces derniers temps. Je dois avoir pas moins de 15 « amis » (contacts) Facebook qui se prennent pour des pros mais qui avouent en privé que le coté   «artiste rebelle » c’est juste pour draguer. Heureusement, à coté de ça, il y a ceux qui ont vraiment du talent et qui nous en font profiter.

Voici juste comme ça, l’un d’eux, à l’origine dans la communication mais qui avec le temps s’est découvert une passion pour la photo. Il s’appelle Vincent Binant, il n’a pas vraiment de thème de prédilection mais une devise qui lui réussi assez bien « Each moment of life should be shot ». Il fait partie de ceux qui ont compris que des fois tu as beau prendre une centaine de photos, tu n’obtiendras qu’un ou deux clichés qui auront de la valeur. Un cliché ce n’est pas seulement une image où le cadrage est réussi, la lumière parfaite et les couleurs contrastées à merveille c’est une photographie qui raconte une histoire à travers un détail, un regard, un flou, … et c’est ce que j’aime chez Vincent. Il vous raconte sa façon de voir les choses. J’ai envie de dire que c’est un observateur de vie…

Et quand il ne s’attaque pas à la misère parisienne, à la société de consommation, au stress et au mur de béton….

vincentbinant

vincentBinant.

vincentbinant3

Il s’amuse à regarder sous la jupe de la plus prétigieuse parisienne….

vincentbinant6

Et j’aime ça….

© Tous droits réservés.

http://vinnieandphotography.wordpress.com

http://flickr.com/photos/vinnieandphotography/

Prison modèle

Prison modèle- 1975 by Hcb

En photographie il existe toutes sortes d’expositions:des reconstitutions chronologiques, aux analyses monographiques, en passant par les regroupements thématiques… et bien d’autres encore.

 

Il paraitrait que la dernière expo d’Henri Cartier Bresson soit une reconstitution d’une ancienne exposition.Pour moi, elle est plutôt le témoignage d’un phénomène qui disparait. Celui de la vraie photo de reportage qui capture le moment décisif et qu’on ne retouche pas.  Aujourd’hui, les magazines (autant people que d’actualité) nous proposent des clichés parfaits, retouchés jusqu’au dernier défaut dans le but de nous faire rêver, de nous émouvoir ou de nous choquer oubliant totalement l’esthétique de l’instantané. Loin de dire que HCB n’avait jamais recadré une de ces photos, il n’avait pas la prétention de vouloir faire du journalisme un art. Il préférait montrer au monde les choses telles qu’il les avait vu lors de ses voyages et non comme le public désirait les voir. Pas de triche, pas d’éléments rajoutés ou supprimés, il fait de la guerre, de la pauvreté du luxe et bien d’autres sujets des photos aigues qui donneront naissance au photojournalisme. Pour lui la photo ce n’était pas un cliché pris au hasard pour être retravaillé sur un écran mais plutôt une façon d’arrêter le temps sur un instant décisif, un moment d’authenticité qu’il ne fallait modifier.

 

Une conclusion a cette exposition ? HCB était un reporter photographe qui savait raconter les choses comme elles étaient grâce à une seule image. Un don qu’il devait à son audace et à son refus de la manipulation et de la retouche de son travail. Et même s’il faut savoir vivre avec son temps et profiter de tous ces nouveaux outils de travail que sont Photoshop et compagnie; il ne faut jamais oublier que le flou et l’instantané peuvent avoir quelque chose de magique qui déclenche chez le spectateur plus de sentiments qu’un cliché retouché.


Flash news

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Blog Stats

  • 9,405 visites

Articles les plus consultés