lil'satellite

Archive for the ‘Marketing’ Category

Internet c’est bien beau pour faire sa pub mais quand ça n’évolue pas ça devient vite lassant et coté mode il faut le dire les sites vitrines de base bah je ne sais pas vous mais moi je trouve ça limite has been (et j’en ai visité des sites de fringues avant de pouvoir dire ça: shopping addict ).

Et là dans ma quête de trucs branchés que je ne peux même pas me payer qu’est ce que je trouve? La dernière création de l’agence séduoise Kokokaka (très original comme nom O_o).

Pour présenter sa nouvelle collection printemps/été Wrangler à lancé un site interactif où chaque modèle est présenté à travers une petite histoire divisée en trois chapitres. Dans un univers un brin rétro les bouts de tissus prennent vie et le rendu en jette.

Mais ce n’est pas tout… pour les femmes qui ont toujours rêvé de faire tout ce qu’elles veulent des hommes (et même pour les autres) Wrangler lance aussi la campagne Blue Bell. Si on vous demandait de déziper la veste en cuire d’un beau brun mal rasé pour découvrir la collection homme du moment vous diriez quoi? Le faire valdinguer à droite puis à gauche, le plaquer sur une chaise, le tirer par le bras, lui arracher sa chemise… Bah oui c’est ça la mode IN et Wrangler l’a bien compris!! We want INTERACTIVITY !!!

Et quand on sait que Wrangler est aussi à l’origine de We are animals un site avec des clichés forts, pleins de courbes saillantes, de jeux de lumières éblouissant, de colère, de passion, de couleurs chaudes, j’ai envie de dire wahoo. C’est un 20/20 en communication!

La tendance du moment en webmarketing c’est l’e-réputation. Tout le monde en parle, certains se disent experts et de plus en plus d’agences se lancent dans l’aventure. Si le but de ces agences est de surveiller l’image perçue de leurs clients sur Internet, il est aussi important pour elles de s’imposer parmi une concurrence de plus en plus présente. Pour cela, pas de mystère, il suffit d’être différent.

Si je dis ça c’est que je suis tombée, à l’instant, sur une action menée par une agence anglaise qui il faut l’avouer, fait toute la différence.

Cette agence s’appelle Twentysix et est spécialée dans le webmarketing et tout particulièrement dans la veille et l’influence. Pour promouvoir son offre elle a mis en place un site intéractif plutôt original: Christamastweets.

Le concept est simple: analyser l’esprit de Noël à travers le monde, à partir de simples tweets et publier le tout sur un site internet au design amusant.

Cette analyse est basée sur quatre critères : esprit de Noël (les rennes, les bonshommes de neige, les lutins), le consumérisme (les cadeaux), la religion (le petit Jésus, la nativité, la crêche…) et la crise.

Les tweets sont publiés en temps réel sur le site et classés automatiquement grâce à des mots clés (par exemple si dans le tweet il y a le mot « snowman » il ira s’ajouter à la catégorie « christmas spirit »).

Pour le moment, le facteur religieux se classe bon dernier loin derrière l’imagerie de Noël et surtout derrière l’aspect commercial de l’événement.

Bref, l’idée est géniale et je n’imagine pas le temps de travail que ça a demandé. Un joli coup de pub et un beau travail de veille!

Quand on sait qu’aujourd’hui Facebook regroupe en France plus de 11 millions d’utilisateurs actifs, qui passent pour la plupart (plus de 50%) plus de 20 minutes par jour sur le site, on se demande comment les marques ne se sont pas rendus compte plus tôt qu’il s’agit là d’une vraie boîte à outils pour développer sa communication. Heureusement certains l’ont compris plus vite que d’autres.

Il y a ceux qui font dans le classique et utilisent Facebook pour vendre plus. C’est le cas par exemple pour la marque Rebook et le magasin en ligne 1800-Flowers.com qui ont crée une application de shopping en ligne.

Et ceux qui ont compris qu’avant même de vendre encore et encore il fallait peut être apprendre à être proche du client. Et pour le coup Ikea fait très fort. Pour l’ouverture d’un de ses magasins, la célèbre marque d’ameublement en kit, a décidé de toucher le plus de monde avec un budget de… 0 euros. Pari risqué mais pari réussi puisque Ikea a créé un buzz phénoménal et cela uniquement via Facebook.

Le concept est simple mais il fallait le trouver. Le directeur du magasin à crée pour l’occasion un profil public sur lequel il a publié des photos de showrooms de ses produits. La personne qui se taguait en premier sur l’un des produits proposés le gagnait et cela sans contrepartie : pas de formulaire à remplir ni de données personnelles à fournir juste une visite dans le magasin pour venir chercher son lot.

Malheureusement en France on n’a pas encore des campagnes de ce genre. Mais les marques font quand même quelques efforts c’est toujours mieux que rien. A titre d’exemple vous pouvez en ce moment gagner 40 000 places de cinéma avec la Net Agence de BNP Paribas. L’opération vient d’être lancée sur la page fan BNP Paribas Net.

Et juste pour le plaisir voici une campagne de la marque Levi’s qui s’est déroulée sur Twitter. Une jolie chasse au trésors au jean’s dans Sidney où les seuls indices étaient des tweets.

Pour les amoureux du Basket, voici un chef d’oeuvre de Nike qui pour fêter les 25 ans des « air Jordan » lance un site qui retrace l’histoire de la fameuse série de baskets sous le nom très évocateur de : History of Flight.

Grâce à un sit full flash, la marque rend hommage à Mickael Jordan tout en présentant sa nouvelle collection « All white ». C’est ludique, coloré, simply tout en étant trendy… j’aime.

FREEWAYBIC

Le stylo Bic, il faut l’admettre, est devenu un peu banal au fil des années. Alors quand la celèbre marque demande aux agences Camara\TBWA, Uruguay de moderniser et sublimer l’image du produit c’est un peu comme leur demander l’impossible.

Et pourtant…. le résultat mérite le coup d’oeil. ça s’apelle “Hecha toda en lapicera” (« Tout est fait au stylo ») et ça nous est présenté par le mensuel trendy « Freeway » vendu en Uruguay.

L’intégralité de la rédaction du magazine a été réalisée et illustrée au BIC et le résultat est autant remarquable que réaliste. Mise à part les annonces publicitaires, tout est fait au stylo, de la couverture à la dernière page en passant par le sommaire et les articles.

On ose à peine se demander le budget de cette campagne mais quand on voit le résultat on se dit que le défi a été relevé avec brio.

Loi Evin, augmentation des prix, interdiction de fumer dans les lieux publics, le tabagisme prend des proportions telles, que les pouvoirs sont décidés à prendre ce problème à bras-le corp quitte à nous noyer sous des campagnes publicitaires, plus banales les unes que les autres, dont je doute franchement de l’efficacité. Pourtant, parmi cette masse publicitaire peu percutante il y a des exceptions qui certes ne feront pas des miracles mais qui mérite d’être appréciées juste pour leur créativité.

Cet après-midi, je suis justement tombée sur une de ces pubs qui valent le coup.

adcigarette

Cette publicité qui nous vient tout droit de Roumanie a été imaginée par Mercury360 qui laisse de coté le « Fumer tue » pour une accroche plus directe et plus originale: « “It’s called suicide because it’s your choice. Give up smoking: 0 8008 700 700.” (en français: « Cela s’appelle un suicide parce que c’est votre choix).

Un jour, on verra peut-être de l’affichage anti-tabac aussi original en France qui sait… Mais en attendant, on se rattrape quand même niveau télévision avec notre fameuse ToxiCorp (qui commence, il faut l’admettre, à dater).

Il existe  des marques qui, à partir d’une campagne pas comme les autres, parviennent à se créer une identité forte et durable et on peut dire sans hésiter qu’Aubade en fait partie. En effet, créée en 1958 par Claude Pasquier la célèbre marque de lingerie est devenue le symbole de la séduction et de la sensualité par excellence grâce à une saga publicitaire des plus pertinentes qui dure depuis déjà plus de 17 ans.

Après des campagnes assez sobres, Aubade décide de lancer en 1992 ce qu’on appellera : « Les leçons de séduction » : des gros plans en noir et blanc sur des fesses rebondies, des seins pigeonnants et de fines dentelles épousant des formes parfaites agrémentés de quelques conseils pour séduire. De quoi en faire chavirer plus d’un !!

Mais à l’époque personne n’imaginait un tel succès, surtout pas l’inventeur de ce concept : Eric Flimon qui avait pour mission de faire parler de la marque pour rebooster les ventes. En imaginant cette campagne il avoue s’être basé sur deux thèmes centraux qui sont l’identification et l’érotisme. Il voulait illustrer cet éternel paradoxe de l’érotisme : montrer ce que l’on cache tout en cachant ce que l’on montre.

Plus qu’une campagne publicitaire, les leçons de séduction ont rapidement vu naître une collection de produits dérivés comme le livre « L’art d’aimer » ou les fameux calendriers de la marque sans parler des photos collectors numérotées.

Pour conclure ce succès phénoménal Aubade nous a présenté jeudi 24 septembre la 100ème leçon de séduction qui au fond n’en est pas une. En effet, après 17 ans de conseils pour séduire, la marque de lingerie vous invite à aimer pleinement. Un homme, une femme, un moment de tendresse : un hymne à l’amour pour marquer à jamais des générations d’amoureux de dentelle!

aubade100

En tout cas, maintenant, les agences de communication font devoir travailler dur pour que la prochaine campagne Aubade soit à la hauteur de nos espérances.


Flash news

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Blog Stats

  • 9,402 visites

Articles les plus consultés